Comment ne pas attendre le bon moment pour te lancer, ou Le syndrome de la vie reportée

Je commence demain


Je reprendrai le sport quand les salles seront de nouveau ouvertes. Je ferai des voyages quand les enfants seront grands. Je lancerai mon entreprise une fois que j’ai nĂ©gociĂ© mon dĂ©part avec ma boĂźte.

Tu attends le moment idĂ©al pour faire avancer tes projets ? Tu espĂšres peut-ĂȘtre que ce sera bien mieux aprĂšs, plus facile, plus rapide, et sans erreurs.

Tu attends d’avoir plus de temps, plus d’argent, plus d’énergie.

Il y a une vie d’aujourd’hui, morne, grise, qui ne t’apporte pas de satisfaction. Mais tu la supportes car tu espĂšres que demain sera mieux. Tu patientes que l’évĂšnement dĂ©sirĂ© (nommons-le X) se produit, et alors la vie heureuse arrivera comme par magie, d’un coup.

Alors, je dois te prévenir : malheureusement, tu as contracté le Syndrome de la vie reportée.

Il se caractĂ©rise par la vision de la vie en 3 phases distinctes  : la vie actuelle, un brouillon, l’évĂšnement X et la vie d’aprĂšs cet Ă©vĂšnement, belle et dĂ©finitive. Cette vie d’aprĂšs ne peut exister que quand l’évĂšnement X sera effectif (et que toutes les planĂštes seront alignĂ©es…). C’est une condition obligatoire, et suffisante.

 

D’oĂč elle vient, cette vision de la vie-brouillon ?

Les sources de cette vision de la vie, de cette attente du moment idéal pour vivre la vie heureuse sont multiples.

D’abord, les croyances limitantes, qui elles-mĂȘmes ont des racines dans notre enfance. C’est quand nos parents disaient : « pour avoir un bon mĂ©tier, il faut bien travailler Ă  l’école et passer le bac ». Ou alors, « d’abord les Ă©tudes, les garçons aprĂšs ». Ou encore, « il faut gagner assez d’argent pour se permettre de vivre comme on veut, faire plus de choses intĂ©ressantes ».

Une autre source, c’est l’envie d’avoir tout, tout de suite et pour toujours. Et l’espoir, trĂšs puĂ©ril, que cela est possible. C’est un peu comme croire au PĂšre NoĂ«l ! Tu as envie d’avoir le grand rĂ©sultat, et non pas de petites rĂ©ussites car tu penses que dans ce cas tu auras plus de plaisir, plus de satisfaction. De plus, tu le veux parfait, ce rĂ©sultat, et l’échec te fait trĂšs peur. Du coup, seul un Ă©vĂšnement magique, une situation parfaite peut gĂ©nĂ©rer ce rĂ©sultat parfait.

En mĂȘme temps, tu ressens bien l’écart entre le « je » d’aujourd’hui et le « je » de demain. Ce futur « je » sera beaucoup plus douĂ©, intelligent, il aura de grandes capacitĂ©s que tu n’as pas aujourd’hui, et aura beaucoup d’énergie pour rĂ©aliser THE projet. Cet Ă©cart est tellement grand que tu n’imagines pas qu’il est possible d’évoluer autant, sauf par magie. Et aussi, tu as trĂšs peur de cette Ă©volution, de ce changement. Tu espĂšres donc qu’il soit moins douloureux si l’évĂšnement X se produit.

Une autre cause de cette attente du moment idĂ©al, c’est l’incomprĂ©hension de l’itinĂ©raire pour parvenir Ă  aboutissement de tes projets. Tu ne vois pas trĂšs bien quel chemin prendre, c’est dans le brouillard. Et tu ne cherches pas forcĂ©ment des solutions car « oui mais ! ». Car chaque solution possĂšde ses limites et ses inconvĂ©nients. Alors, une baguette magique, un tapis volant et un gĂ©nie feront l’affaire.

Enfin, le syndrome de la vie reportĂ©e est la consĂ©quence directe de la vie en pilotage automatique. C’est tellement simple de ne rien changer, c’est routinier, certes, mais trĂšs rassurant. Prendre ses responsabilitĂ©s et faire des choix, c’est toute autre chose, ça demande du courage. Alors, tu restes dans l’illusion d’un changement qui saura opĂ©rer sans douleur.

Les regrets et les déceptions

Maintenant que tu as fait ton diagnostic et que tu sais comment tu as attrapĂ© ce syndrome, il est temps de parler des risques. Peut-ĂȘtre que ce n’est pas grave ?

Désolée de te le dire mais si, les risques sont énormes.

L’un d’eux, c’est de perdre beaucoup de temps Ă  attendre, et donc d’éloigner d’autant ta vie de rĂȘve.

Tu perds aussi beaucoup d’énergie Ă  vivre la vie qui ne te correspond pas vraiment. À t’ adapter aux conditions, Ă  serrer les dents maintenant pour un meilleur « aprĂšs ».

Pendant ce temps, tu ne profites pas du moment prĂ©sent. Car tu Ă©cris ta vie comme un brouillon, une rĂ©pĂ©tition gĂ©nĂ©rale avant quelque chose de mieux. Tous les petits bonheurs passent inaperçus, tu ne te rends mĂȘme pas compte des cadeaux que tu reçois tous les jours.

Mais il y a encore plus grave.

Il se peut que l’évĂšnement tant dĂ©sirĂ© ne se produise pas. Jamais. Dans ce cas, ton projet ne verra jamais le jour, et tu auras de tas de regrets. Regrets de ne pas avoir fait des choses, d’avoir loupĂ© ta vie.

Et un jour, tu seras comme ces personnes avec leurs regrets si bien systématisés par Bronnie Ware.

Je te rappelle juste le top 5…

  • De ne pas avoir rĂ©alisĂ© ses rĂȘves, d’avoir trop Ă©coutĂ© ce que les autres voulaient que l’on fasse.
  • De travailler trop.
  • De ne pas avoir assez exprimĂ© ses Ă©motions.
  • D’avoir perdu le contact avec les amis.
  • De n’avoir pas su apprĂ©cier le moment prĂ©sent.

Ou alors, au contraire, l’évĂšnement se produit et le bonheur devrait ĂȘtre total. En thĂ©orie. Car en pratique, la vie aprĂšs ne ressemble en rien Ă  celle que tu aurais imaginĂ©e. Dans ce ces, tu serais déçue, tu aurais pensĂ© que la vie t’a menti. Elle t’aurait promis monts et merveilles, tu aurais travaillĂ© dur pour y arriver et
 Rien.

Est-ce que tu veux vraiment risquer et continuer à attendre ?

 

Les 7 Ă©tapes pour ne pas attendre et agir

J’espĂšre que je t’ai convaincu que ce n’est pas la peine de reporter ta vie. La meilleure solution est de vivre ta vie dĂšs maintenant, intensĂ©ment.

Et comme je suis quelqu’un de trĂšs pratique, je te propose de suite 7 Ă©tapes pour dĂ©jouer ton syndrome.

1ïžâƒŁ Commence par accepter que ta vie « aprĂšs » ne sera pas mieux que maintenant. Ou plutĂŽt, tu peux rendre ta vie agrĂ©able dĂšs maintenant, ce n’est pas la peine d’attendre. En prendre conscience est essentiel.

2ïžâƒŁ Pose-toi la question : qu’est-ce que je veux, vraiment ?

Quelle vie j’ai envie d’avoir ? Quelle est cette vie « d’aprĂšs » dont je rĂȘve ?

Mets au clair ta vision du succĂšs, Ă  court, moyen et long terme. À quoi j’ai envie que ma vie ressemble dans 1 ans, 5 ans, 10 ans ?

3ïžâƒŁ Ensuite, fixe-toi des objectifs intermĂ©diaires clairs et concrets. Et s’ils sont trop nombreux, priorise.

Quelles sont toutes ces choses que j’avais envie de faire « aprĂšs » ? Quelle est la chose qui pourrait m’apporter le plus de bĂ©nĂ©fices rapidement ? Je commence par celle-ci !

4ïžâƒŁ Fais le tour des bĂ©nĂ©fices-risques de ta situation actuelle et de ton rĂȘve de la vie idĂ©ale.

Si tu n’as toujours pas fait Ă©voluer ta situation actuelle, c’est qu’elle t’apporte des bĂ©nĂ©fices, parfois inavouĂ©s.

Comme par exemple, « j’ai pris beaucoup de poids mais au moins, je ne plais pas aux hommes et du coup, je n’ai pas Ă  gĂ©rer les relations, et je peux prendre tranquillement ma place de victime dont personne ne se soucie ». Ou alors un autre exemple : « je ne lance pas mon entreprise en attendant d’avoir la sĂ©curitĂ© financiĂšre mais au moins, je n’investis pas et je ne fais pas d’erreurs de lancement, et je peux toujours parler de mon projet avec fiertĂ© car sur papier, il est magnifique ».

Quant aux risques de la nouvelle situation, ça peut ĂȘtre « si je me lance, je risque de gagner beaucoup d’argent et je serai rejetĂ©e par ma famille car chez nous « les riches sont des voleurs »»…

5ïžâƒŁ Maintenant que tu vois mieux le pourquoi de ton inaction, c’est le moment de tracer ton itinĂ©raire pour arriver Ă  ta vision en atteignant tes objectifs intermĂ©diaires. MĂȘme si cet itinĂ©raire est plus que provisoire, il donne le signal au cerveau que la vie d’aprĂšs est rĂ©aliste, possible dĂšs maintenant. Tu gagnes ainsi un prĂ©cieux alliĂ©, ton cerveau, qui est trĂšs fort pour trouver des solutions.

6ïžâƒŁ Pour opĂ©rer le changement, bousculer un peu tes habitudes, il te faut de l’énergie. Commence dĂšs maintenant Ă  colmater tes fuites d’Ă©nergie (entourage toxique, taches rĂ©pĂ©titives sans intĂ©rĂȘt, environnement qui ne te convient pas vraiment, ta santé ) et Ă  rechercher les voies faciles pour en gĂ©nĂ©rer (balades, loisirs, sport, famille, passions
).

7ïžâƒŁ Et maintenant que ta vie d’aprĂšs est en chemin, profite. De chaque journĂ©e, de chacune de tes actions, de tes petites victoires quotidiennes, des petits plaisirs.

Ne fais plus comme ces personnes avec leurs multiples regrets : rĂ©alise pas Ă  pas tes petits rĂȘves, lĂąche un peu le boulot, exprime-toi aux gens que tu aimes, contacte tes vieux amis, aujourd’hui.

Pas demain. Pas la semaine prochaine quand tu auras plus de temps.

Car aujourd’hui ne se rĂ©pĂ©tera jamais, il n’y a pas de brouillon, tu Ă©cris ta vie aujourd’hui.

Le report de minutes n’est pas prĂ©vu dans ce forfait.

Alors, quelle petite action tu vas poser tout de suite pour que ta vie d’aujourd’hui ressemble Ă  ta vie rĂȘvĂ©e ?

Tu ne sais pas trop ? Tu as besoin d’aide pour Ă©tablir ton plan de bataille contre ce syndrome ? C’est mon expertise et ma mission.

Contacte-moi directement, je t’accompagnerai avec plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *